Accueil Rouen Puit de lumière sans lumière et autres disparus ou oubliés du Métro de Rouen.

Puit de lumière sans lumière et autres disparus ou oubliés du Métro de Rouen.

Commentaires fermés

Petit à petit, au fil du temps, beaucoup des éléments artistiques, architecturaux ou étonnants du métro de Rouen se sont dégradés ou ont disparus. Horloge multi compteurs station Palais de Justice, œuvres néons de la gare, éclairages morts derrière des panneaux ciel (Beauvoisine), cube lumineux en surface avec plans historiques disparus (encore Palais de Justice), cette même station a également vue disparaître les deux puits de lumière Place Foch qui éclairaient le fond de la descente/remontée vers la station et proposaient des jeux d’ombres sympas. Ils ont été condamnés en surface. Sans doute la construction et la résistance au temps aux poids de ces 2 puits de verre en surface ont-elles été mal pesées? A moins que l’hypothèse d’un véhicule fou passant au travers ai fait frémir élus et pompiers… Un métro ça doit d’abord rouler et le reste est vraiment secondaire. Mais le secondaire, c’est parfois ce qui fait la différence entre l’ordinaire et le un peu moins ordinaire.

IMG_5421 b

Quelques photos anciennes d’un article que j’avais fais il y a pas mal d’années pour le site d’infos « Grand Rouen » et qui traitait déjà le sujet.

Beauvoisine, « La Voie du Ciel », éteinte. (panneaux rectangulaires au-dessus des voies.

Exif_JPEG_PICTURE

L’ancienne cascade de la gare qui a disparue.

Exif_JPEG_PICTURE

Œuvre de néons, gare, éteinte.

Exif_JPEG_PICTURE

Horloge multi-cadrans, Palais de Justice, en pannes répétitives.

Exif_JPEG_PICTURE

Cubes (2) lumineux Place Foch, inscriptions disparues puis démontés.

Exif_JPEG_PICTURE

Œuvres de guingois, Théâtre des Arts.

Exif_JPEG_PICTURE

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par playwithcathedrale
Charger d'autres écrits dans Rouen
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Message de nuit.

Autoportrait 2010 en haut du Gros-Horloge  /// Les affaires privées ne se règlent pas la n…